Diocèse de Moulins

Pastorale des jeunes de l'Allier

Archives

Catégorie : Vocations

Vocations : le monastère invisible

5 mai 2017 - college

Sans murs ni clocher, le Monastère Invisible rassemble celles et ceux qui portent le souci des vocations sacerdotales et religieuses dont l’Église a besoin.

Il est une réponse à l’appel du Christ de « prier le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson ». (Mt 9, 36-38)

Un Monastère Invisible, comme son nom l’indique, n’habite nulle part, sinon dans les coeurs. C’est un monastère car c’est une communauté de priants : enfants, jeunes, adultes, aînés, handicapés, isolés, malades,  souffrants, laïcs, prêtres, religieux et religieuses.

Chacun est libre d’y participer chez soi, seul ou en famille, ou à l’occasion d’un temps de prière paroissial ou de mouvement.

Le Service des Vocations édite un bulletin lié à cette démarche :

Le Monastère invisible n°1 (octobre 2015)

Le Monastère invisible n°2 (mai 2016)

Le Monastère invisible n°3 (octobre 2016)

Le Monastère invisible n°4 (février 2017)

Le Monastère invisible n°5 (mai 2017)

Etre lycéen hospitalier à Lourdes avec le diocèse de Moulins cet été 2017

28 février 2017 - Pastorale des jeunes

Capture d'écran 2017-02-24 15.15.50

Vous avez dit vocation ?

18 mars 2015 - Père Morin

Le SDV du diocèse de Moulins vous invite à découvrir sa page web !

Et en prime, la présentation d’un livre du P. Christoph Theobald.

vous-avez-dit-vocation-98666

Avant d’être une question ecclésiale ou sociale, toute vocation découle d’une expérience de Dieu, d’une écoute, rappelle le théologien jésuite Christoph Theobald. Revenant à la Bible, il nous expose les grandes constantes et particularités de l’appel de Dieu, avant de proposer des repères pour discerner son propre chemin de vie. Une référence.

Dans ce livre, le père Théobald, jésuite, nous invite à découvrir ce qu’ « être appelé » veut dire : appeler à « exercer notre métier d’homme et de femme », appeler à percevoir dans chacune de nos vies ce qu’est notre vocation chrétienne. Il nous offre ici un guide pour discerner là où Dieu nous attend.

Pour introduire notre réflexion, Christoph Théobald nous invite à nous promener dans les Écritures (par de nombreux exemples d’appels) et à nous repérer dans les évènements et l’histoire de l’Église. Comment ceux qui nous ont précédés ont-ils entendu une « voix » pour obéir et agir, mais surtout comment ont-ils su écouter cette voix ?

Le père Théobald nous montre à quel point Dieu nous appelle à suivre le Christ avant tout, et par là même, à vivre notre « vocation chrétienne au service de la vocation humaine ».

Dans un second temps et de manière très concrète, ce petit guide de discernement nous aide à lire au quotidien les signes des temps et à comprendre quelles sont les questions que nous devons nous poser pour réaliser notre vocation.

Pour ce temps de discernement et pour oser des choix, il faut être ouvert à l’appel de Dieu, mais aussi ouvert aux autres et au monde, pour que nos réponses soient adaptées à ce dont le monde a besoin. Cela s’exprime par nos orientations professionnelles, nos choix de vie et nos désirs d’engagement dans la société comme dans l’Église.

Notre Église est continuellement en mutation ; ses responsables et ses pasteurs doivent, eux aussi, apprendre à appeler et solliciter de nouvelles formes d’engagement.

Notre Église doit discerner et ajuster ses besoins aux nouvelles réalités des communautés.

Cela ne peut se faire ni en un jour, ni sans chacun de nous.

Il faut aller au-delà du titre « Vous avez dit vocation ? » et nous dire que, chacun et chacune, nous avons une vocation chrétienne, une vocation humaine. Nous sommes tous invités à scruter les signes des temps pour savoir où Dieu nous attend !